l'aquaponie facile

Quelle eau utiliser pour une installation aquaponique ?

Comme vous pouvez facilement l’imaginer, dans un écosystème aquaponique, la qualité de l’eau est primordiale. La santé de vos poisson ainsi que la qualité de vos fruit et légumes en dépend. Alors, voici un bref aperçu des différents types d’eau que vous pouvez avoir à disposition ainsi que leurs avantages et inconvénients.

Afin de remplir les différents contenants de votre installation aquaponique, le choix d’une eau de qualité est primordial, voici un bref comparatifs des eaux à votre disposition :

L’eau de rivière ou de plan d’eau

Cette eau que l’on peut croire totalement adaptée car naturel n’est pas forcément la meilleure. Tout d’abord car il n’est pas forcément autorisé de puiser de l’eau à notre guise dans les étangs, lacs rivières et autres points d’eau qui nous entourent.

Dans un second temps cette eau peut être chargée en polluants, il serait dommage de les importer dans votre système aquaponique tout neuf.

L’eau de forage

Vous avez peut être un puit à disposition, ou vous envisagez d’en faire forer un. Cela peut être une solution viable, mais avant de ravitailler votre installation avec cette eau, il faudra la faire analyser en laboratoire. Car celle-ci peut contenir diverses bactéries ou pollutions qui la rendraient impropre à l’utilisation.

L’eau du robinet

En Europe l’eau du robinet est en général d’une qualité acceptable. Mais pour la rendre propre à la consommation les exploitants des réseaux de distribution sont obliger de traiter cette eau avec divers produits chimiques tel que du chlore ou du fluor. Il est donc conseiller de la laisser reposer de 12 à 24 dans un contenant afin de laisser ces produits s’échapper de l’eau et ainsi améliorer sa qualité.

L’eau de pluie

Même si sa récolte demande un peu de réflexion. L’eau de plus est la plus saine. Mais attention pour conserve sa qualité l’eau de plus doit être récoltée sur une surface propre et conservée dans une cuve également propre et non polluante à l’abri de la lumière. Vous devrez donc éviter la récolte sur les toits pleins de mousse qui engrangent toutes les poussières plus ou moins polluantes qui circulent dans notre air, et le stockage dans des cuves de récupération douteuses ou en pvc qui relâchera des polluants dans votre eau.

N’hésitez pas à réagir à cet article en commentaire ou sur le forum.

A bientôt dans un nouvel article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *