l'aquaponie facile

Aquaponie, futur de l’agriculture ou micromarché ?

Vous devez être des centaines, comme moi à ne pas comprendre pourquoi les système aquaponique n’est repris en France et en Europe par des professionnels pour fournir des fruits et légumes de qualité et de proximité ainsi que du bon poisson frais.

L’aquaponie un système qui fonctionne

A en regarder la fréquentation des blogs et forums parlant d’aquaponie, on peut vite s’apercevoir que le sujet intéresse de nombreux particuliers qui on envie d’essayer. Et souvent adaptent l’aquaponie pour leur consommation personnelle. Les systèmes aquaponiques basiques sont simples à monter, ont un coût faible et une performance suffisante pour améliorer le quotidien en fournissant une partie des fruits et légumes consommés par la famille et quelques poissons frais. De plus l’entretien est simple, c’est ludique et l’on fait un geste pour l’environnement.

Bref, l’aquaponie ça n’a que du bon !!!

Les professionnels beaucoup plus frileux

Donc, si l’on regarde tous les avantages donnés plus haut, les projets de culture aquaponique devraient se multiplier… mais non. En France les seuls projets de culture aquaponique à « grande échelle » sont des projets pilotes (APIVA et EDAP) menés par plusieurs institutions et n’ayant que des but d’information et de récolte de statistiques.

Plusieurs start-up ont essayer de s’engouffrer dans la brèche aquaponique, mais ce fût à chaque fois un échec. Les seuls professionnels travaillant actuellement dans le secteur de l’aquaponie, sont les créateurs de kits plus ou moins élaborés, proposés à la vente aux particuliers.

Pourquoi l’aquaponie ne fonctionne pas à grande échelle en France ?

Alors que sa cousine l’hydroponie fonctionne parfaitement, pourquoi l’aquaponie professionnelle ne fonctionne pas en France ?

Les raisons sont nombreuses :

  • La formation du personnel

Alors, que vous gérez à merveille vos 1, 2, 3 m3 de culture aquaponique. Tout ce complique lorsque l’on multiplie ce volume par 100 ou 1000. Il faut du personnel qualifié dans chaque domaine d’expertise. Pour concevoir, gérer et faire évoluer le système dans le but d’en tirer un profit. Il faut également, même si l’on souhaite garder une image de production de proximité, ferme bio, etc… Une bonne équipe marketing capable de prévoir la diversité et quantité de produit, ainsi que la recherche ou création de réseaux de distribution pour les fruits légumes et poissons produits.

  • Le coût important des installations

Alors, que votre installation est bricolé avec quelques matériaux de récupération et l’achat de quelques fournitures peu onéreuses. Lorsque l’on souhaite passer à l’étape de la commercialisation, la facture s’alourdie considérablement. Le budget nécessaire à la création d’une ferme aquaponique  performante (serre, calcul hydraulique et électrique de l’installation, mesure automatique des paramètres de production, etc….) lorsqu’il ne dissuade pas les porteurs de projets effraie les investisseurs.

  • l’aspect légal

Alors, que dans l’agriculture traditionnelle et dans l’hydroponie, les législations sont claires. En matière d’aquaponie rien n’est encore défini. Donc, même si l’on réussi à produire de magnifiques produits. On ne peut pas être certain de pouvoir les vendre sans qu’un inspecteur sanitaire zélé ou un primeur mécontent vienne nous créer de très gros problèmes.

Pour conclure

Alors, que dans de nombreux pays en voie de développement ou non, l’aquaponie commence à faire ses preuve. En France et dans de nombreux autres pays il reste encore pas mal de chemin à parcourir avant de voir une salade du commerce aquaponique.

N’hésitez pas à laisser des commentaires ou intervenir sur le forum.

2 Commentaires

  1. Pierre

    Bonjour,

    Pour info, APIVA n’a pas qu’un but « informatif » et absolument pas l’objectif de produire des statistiques.
    Ce programme mené avec divers partenaires de recherche piscicole et horticole est dirigé par un institut technique – l’ITAVI http://www.itavi.asso.fr/ – dont l’un des rôles est de déterminer la faisabilité technique et économique certaines méthodes de production dans une optique de transfert vers les professionnels. Il est évident que peu de gens veulent se lancer dans une entreprise risquée sans avoir l’assurance que des modèles viables sont possibles. Le projet prendra fin mi 2017, et les résultats seront diffusés par la suite. Le projet EDAP a un objectif similaire.

    Sachez d’ailleurs que peu de systèmes aquaponiques dans le monde sont rentables et que la France n’est pas si en retard dans le sens où Farmed Here par exemple n’utilisait les poissons que comme une « affiche » pour masquer le fait qu’ils font de l’hydroponie. D’ailleurs ils ont aujourd’hui arrêté la production de poissons pour faire uniquement de l’hydroponie.

    Bien cordialement.

    Répondre
    1. Shelko (Auteur de l'article)

      Merci Pierre pour votre retour.
      Désolé, je pense que mes mots ont été maladroits. Je voulais dire que les seuls projets français, pour le moment, ne sont pas orientés vers la production. Ils sont réservés à l’étude et l’expérimentation.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *